Agenda
Rechercher dans l'agenda Rechercher dans l'agenda
Archives de l'agenda Archives de l'agenda






Les littéracies universitaires : de l'analyse à la reformulation. Méthodologie et pratique

Annonceur : Lamia Boukhannouche
Lieu :Blida 2
Dates de l'événement : 07-11-2017 au 09-11-2017

Colloque international organisé par le département de français
Faculté des lettres et des langues
université Blida 2
                                                                                                  
Appel à communications
(For the English/Italian version, please see below)
 
La Littéracie est définie comme la présence de nombreuses connaissances et compétences autour de l'écrit en réception et production conduisant à une acculturation efficace au monde du savoir. Il s’agit d’habiletés favorisant le contact avec l’autre, la communication, l’interaction,  l’aptitude de la pensée et de la réflexion. Autrement-dit, elle est à la fois une source d’épanouissement de toute personne et un moyen de développement économique, social et démocratique  (OCDE, 2003; Soussi, Broi, Moreau et Wirthner, 2004). La littéracie est censée être perçue comme une réelle connexion entre plusieurs compétences et ressources de l'environnement.
Dans un contexte plus précis tel est le cas de l’université, la littéracie couvre aujourd’hui un sens assez spécifique puisqu’on reconnait l’importance du rôle des pratiques littéraciques dans une formation universitaire articulée autour de dimensions socioculturelles, cognitives et affectives, particulièrement déterminantes dans les processus d’acculturation aux écrits universitaires (Deschepper, 2010). Autrement dit : « L’enseignement supérieur est un espace où se multiplient écrits et écritures. Cette multiplicité n’est pas qu’abondance, elle est aussi hétérogénéité, diversité, singularité ». (Delcambre & Lahanier-Reuter 2012 : 03).  
Réfléchir donc, sur les pratiques de la lecture et de l’écriture à l’université renvoie vers le concept de Littéracies Universitaires qui représente un champ de recherche foisonnant. La quête de la connaissance est au coeur de la mission de l’enseignement supérieur et  à l’ère de la mondialisation, les dispositifs méthodologiques universitaires ont subi de profondes mutations afin de s’adapter aux nouvelles exigences du marché du travail.   
 
Grâce aux New Literacy studies, les littéracies universitaires ont vu le jour au Royaume-Uni, et se sont ensuite développées en Europe francophone en tant que champ de recherche et cela, après avoir passé en revue tous les aspects théoriques et les expérimentations didactiques à l’oeuvre, en veillant évidemment sur une jonction assez fine entre ces deux approches. Etant en étroite relation avec les sciences du langage et la didactique des langues, les littéracies universitaires sont considérées comme une discipline à part entière autorisant la description des genres discursifs universitaires aussi bien académiques que de recherche et les problèmes que ceux-ci peuvent engendrer chez les étudiants suivant un long parcours universitaire. La finalité est d’aborder ainsi toutes les questions de formation corrélatives à ce champ de recherche (Delcambre et Lahanier-Reuter, 2010, Delcambre, 2012).
 
De ce fait,  deux ensembles de questions cerneront les aspects méthodologiques et pratiques à déployer lors du savoir-lire-écrire d’un discours universitaire :

  • Au-delà de l’Alphabétisation des adultes qui a largement répandu la notion de littéracies au sens spécifique du terme « functional literacy », comment la diversité des pratiques lectorales ainsi que les compétences d’analyse qu’elles impliquent peuvent-elles être déterminantes en termes d’utilisation de l’information et de construction des savoirs ?
  • A l’ère du numérique, en quoi le phénomène du « copier-coller » peut-il constituer une entrée intéressante pour traiter les pratiques littéraciques comme soubassement de la maîtrise de la reformulation informationnelle dans la construction des savoirs et savoir- faire ?
Ainsi, afin de répondre aux problématiques citées ci-dessus, nous invitons les chercheurs, enseignants-chercheurs et doctorants à soumettre des propositions reliées aux quatre axes suivants :
  • L’écrit à l’université : de l’analyse des genres discursifs (savoir-lire) à la maîtrise des pratiques scripturales (savoir -écrire) ;
  • L’écrit académique ou de recherche: pour une écriture différenciée construite selon la nature de la discipline (scientifique ou littéraire) ;
  • L’impact du contexte universitaire plurilingue dans la formation à l’écrit en langue maternelle et langues étrangères ;
  • L’effet du numérique et son usage dans l’acculturation aux écrits universitaires : évolution technologique ou problématique ?  
Ce colloque s’inscrit dans la continuité des réflexions et des études menées à travers le monde, dont l’objectif est de réunir toutes les recherches portant aussi bien sur les pratiques littéraciques développées dans le champ didactique des pays émergeants que sur celles construites en Europe, aux  Etats-Unis  (Composition Studies) ou encore en Grande-Bretagne  ( Academic Literacies). 
Veuillez soumettre vos propositions de communication sous forme d’un résumé ne dépassant pas les 300 mots (bibliographie non incluse) aux trois adresses suivantes : litteracies.univ.blida@gmail.comimanemelzi9@yahoo.fr,    lamiafdz@yahoo.fr,
Prière de remplir la FICHE DE PARTICIPATION ci-dessous (à joindre au résumé de la communication)
  • Nom et prénom........................................................................................
  • Grade.....................................................................................................
  • Etablissement d’exercice............................................................................
  • Téléphone personnel...................................................................................
  • Adresse électronique...................................................................................
  • Titre de la communication...........................................................................
Mots-clés...................................................................................................
A l’issue du colloque, une sélection des textes longs, remaniés selon les indications du  comité scientifique, sera publiée dans un ouvrage et/ou un numéro de revue.
 
Calendrier :
  • La date limite pour l’envoi des propositions : 30/04/2017
  • Réponse du comité scientifique : à partir du 15/06/2017
  • Envoi d’un texte long (30 000 signes, espaces compris) : 15/09/2017
  • Envoi du programme provisoire du colloque : 01/09/2017
 
Langues du colloque : français, anglais, italien, arabe.
 
 
 



- Vie de l'association
- Vie scientifique
- Agenda
- Ouvrage
- Revues
- Liens / Autres associations
- Contact
- Composition du CA
- Historique
- Notice légale
Annuaire

Saisissez le nom du chercheur, enseignant...


Recherche avancée
logo AECSE
Association des chercheurs et enseignants en science de l'éducation

Conception Lithium Network